Skip directly to content

Journalisme

Et on fait comment pour réinventer le journalisme ? Conversation(s) avec @Chouing, @NicolasBecquet & @Cyceron

on dim, 11/10/2013 - 08:21

Par Julien Le Bot

Le changement (dans les rédactions), c'est pour quand ? Les Assises du journalisme 2013, organisées cette année à Metz (en y associant les ObsWeb), ont tenté pendant 3 jours de redonner de l'horizon à une profession (parfois) désorientée par le numérique ("on peut faire autre chose que du buzz, sur le web ?") et empêtrée dans des questions de court-terme ("on change la rotative pour ne rien changer ?"). Sur les affiches, placardées partout dans l'Arsenal, nul ne pouvait ignorer le sens de l'histoire : "Réinventons le journalisme" (après tout, pourquoi pas, puisqu'on n'a pas le choix). En marge des ateliers de travail thématiques, de la couverture de la rédaction éphémère === qu'on peut retrouver ici === (mobilisant une soixantaine d'étudiants en journalisme), et des rencontres en coulisses, entretiens (croisés) avec Cédric Motte (de @Newsresources), Nicolas Becquet (de L'Echo), et Cyrille Franck (de l'agence Ask Médias).

Fête Foraine

Aventure éditoriale locale & financement participatif : cap sur (le projet) "Le Phare Ouest" !

on lun, 04/15/2013 - 14:30

Par Julien Le Bot

La "condition numérique", pour reprendre le titre du dernier livre de Bruno Patino et de Jean-François Fogel, n'est pas - ou n'est plus - optionnelle : le réel est (sur le) web, et inversément. Les médias ne le savent que trop (mais leur transformation, devenue nécessaire s'ils veulent survivre, n'en est pas moins délicate à réaliser). Et quelques journalistes, qui n'ont pas forcément envie d'attendre, se mettent à avancer ici ou là quelques propositions éditoriales - quitte à tenter d'inventer leurs propres modèles. Comme le disait justement Jean Abbiateci sur son blog, "je ne sais pas si l'avenir appartient aux journalistes entrepreneurs (...), mais je suis persuadé qu'il appartient aux journalistes entreprenants". Exemple avec le projet "Le Phare Ouest", qui vient de débarquer sur le site de financement participatif KissKissBankBank et qui, début juin 2013, soit dans 6 semaines, 6 jours, 16 heures et 34 minutes (à peu près), devrait faire son apparition sur la Toile. Son credo ? Le Phare Ouest, c'est un nouveau site d'actualité "spécialisé dans l'enquête. En bref, c'est du breton, de l'actu et de la passion". Rencontre avec Sarah Duval, cofondatrice de ce poisson pilote né à Lannion dans le sillage de l'IUT de journalisme.            

Tunisie Bondy Blog : Du bon usage de l'information décentralisée

on lun, 03/04/2013 - 09:47

Par Julien Le Bot

Tout régime en transition politique - a fortiori quand il s'agit de reconstruire des légitimités démocratiques au terme d'une période marquée par l'autoritarisme et le règne des clans -  suscite des doutes (au sein d'une population, mais aussi à l'extérieur), des inquiétudes (combien de temps faudra-t-il pour stabiliser cette société qui vient sur quelques fondamentaux communs ?), voire des illusions (d'optique, notamment). Le cas tunisien est intéressant : territoire hyper-centralisé autour de la capitale et des franges côtières, "l'attention médiatique" est la plupart du temps polarisée autour des atermoiements des (nouveaux) dirigeants, des attentes (et des désillusions) en matière de rétablissement (ou tout simplement de mise en place) des services publics, ou encore des phénomènes de montée de la violence (en marge de manifestations, le plus souvent). Il suffit de suivre le fil #Tunisie du quotidien Le Monde pour apprécier cette reductio ad centrum  : rares sont les reportages évoquant le sud ou le centre du pays qui, bon gré mal gré, essaient pourtant de continuer de tourner. C'est précisément là qu'intervient le Tunisie Bondy Blog. Né à Sidi Bouzid dans le sillage de la "Révolution", ce projet se déploie progresssivement dans le centre du pays (autour de Gafsa et de Kasserine) et s'efforce de parler de ces sujets non-dits ou "non-couverts-par-les-médias". Rencontre. 

Entretien avec @Davanac : digital sherpa & développements éditoriaux tous azimuts

on ven, 02/08/2013 - 10:58

Par Julien Le Bot

Le mot et la chose. Faut-il impérativement "nommer" ce qu'on ne connaît pas vraiment (pour en maîtriser le sens et la portée) ou suffit-il de "suggérer", comme le recommandait à sa façon Mallarmé, ces réalités qui nous entourent et qui, quelque part, comportent leurs parts de rêves ? Appliqué au journalisme (dont les cartes sont allégrement rebattues), ce dilemme peut se traduire par une option : essayer vaille que vaille de construire de nouveaux dispositifs (narratifs, économiques, ou encore pédagogiques) permettant de redonner du sens à cet artisanat en pleine métamorphose. Damien Van Achter fait partie de cette engeance de journalistes qui ont choisi de partir à l'aventure sur des chemins de traverses. De la RTBF à OWNI en passant par les sessions de MasterClass du LabDavanac, entretien glané à Paris, dans un café du VIeme arrondissement, à quelques encablures de Sciences-Po où @Davanac initie les apprentis journalistes aux joies de ces nouvelles pratiques à la croisée du terrain (fondamental), du code (indispensable) et du mode projet.          

Faut-il prendre la tangente pour repenser l’écosystème médiatique ?

on jeu, 01/24/2013 - 10:23

Par Julien Le Bot (avec Christophe Dugué, Nicolas L'Helgouac'h et Yann Rotil)

S’il est un article sur lequel s’appuyer pour rebondir, ce n’est certainement pas sur le « Manifeste pour un autre journalisme » de la revue XXI qui a tant fait parlé de lui, qui a été âprement discuté et remis à sa place, et  dont nous avons, du reste, déjà parlé : certes, gare au « bluff technologique ». Le journalisme, c’est un certain rapport au réel, une attitude mêlant curiosité et sens du moment (du Kairos, disaient naguère les Grecs), et un invariable artisanat (le récit étant son outil). A contrario, si la « médiasphère », chère à Régis Debray, est en train de changer (nous n’en sommes plus à la « vidéosphère »), il est opportun d’essayer de voir comment prendre en main cette affaire au profit de la connaissance (l’université n’est plus ce qu’elle était à l’heure de Wikipédia), de l’information (qui transite et voyage partout, à la vitesse de l’éclair ou, plus communément, d’un « retweet »), ou de la démocratie (tant qu’on y est). De ce point de vue, le dernier article d’Eric Scherer, sur le blog Méta-Média, vise juste : « The Next Big Thing ? », demande-t-il ? « L’offre de contenus personnalisés par des médias de précision ». Zigzags et voies de traverses : les fondateurs associés de Yakwala sont engagés dans des travaux qui pourraient nous y conduire.           

Pages