Skip directly to content

Big Data

L'avenir de la Toile, l'information en temps réel et la "long data"

on mar, 02/05/2013 - 07:50

Par Julien Le Bot

Loin des tractations et commentaires portant sur l'accord (qualifié à la hâte d'"historique" quand tout un chacun mesure qu'il s'agit là d'un pis-aller momentané) entre Google et les éditeurs réunis au sein de l'association IPG (pour la presse d'Information politique et générale), deux articles sont venus questionner utilement le devenir du web, le rôle de la donnée dans notre compréhension du monde (ou de l'histoire), et la nécessité de travailler avec de nouveaux outils sans se contenter de subir ce déluge-informationnel-qui-vient en s'abritant opportunément sous le parapluie du "slow journalism".  Le premier, publié par Rémy Sussan sur le site d'Internet Actu, appréhende clairement l'enjeu en contextualisant historiquement son approche : "Sortir de la tyrannie du présent" (en regardant dans le rétroviseur). Le second, publié par David Gelernter dans la revue Wired, tisse un récit mâtiné de futurologie, mais non dénué d'intérêt : "The end of the web, search and computer as we know it". Avec, au coeur de tout ça, une question : c'est en apprenant à bien appréhender les données que l'on pourra construire les modèles à venir (culturels, cognitifs ou économiques).        

L'avenir de la géolocalisation passe-t-il par le temps réel ?

on mer, 12/19/2012 - 16:19

Par Julien Le Bot

Le déluge de données qui vient (ou qui est déjà là) n'est-il pas de nature à changer la donne pour nous autres, humbles individus incarnés ici et là, smartphones en mains ? Les enjeux, naturellement, sont multiples, la compréhension du monde qui en découle s'en trouve métamorphosée, et l'industrie (des médias, par exemple) peut et doit s'en préoccuper. Parce que l'avenir, c'est ici et maintenant, quand on y regarde de plus près. Dans le sillage des Entretiens du nouveau monde industriel (qui ont bien su montrer quelques uns des enjeux cognitifs, culturels, ou technologiques), Yakwala continue ses prospections sur l'évolution des usages. Et aux Etats-Unis, une nouvelle application, répondant au nom de Spindle, tente d'associer et/ou de croiser la géolocalisation, le temps réel et la recommandation.  

L'Open Data dans tous ses états (en cette fin d'année 2012)

on ven, 12/07/2012 - 13:15

Par Julien Le Bot

La question du bon usage (ou non) des "données ouvertes" (accessibles et ré-utlisables par n'importe quel personne, média ou entreprise) reste, précisément, "ouverte". Le champ des possibles est immense et Yakwala compte bien continuer d'explorer les voies possibles permettant de transformer ces fameuses "data" en informations, en services, ou plus simplement en "réalité quotidienne" pour le quidam.  Si l'alchimie sur laquelle travaille Yakwala dansle cadre de sa R&D implique plus particulièrement l'intersection (ou plutôt le croisement) entre le temps réel et la géographie (le flux et la géolocalisation), force est de constater que les innovations font florès un peu partout en cette fin d'année. Là où, à Londres, l'Open Data Institute ouvrait ses portes en fanfare, la start-up Qunb présentait aux participants du rendez-vous annuel LeWeb12 son approche "pragmatique" (et fantastique !) des données puisqu'il s'agit, au bout du compte de mettre les "chiffres" et le "big data" au service du public.     

Et si le redressement productif passait (aussi) par l'Open Data ?

on mar, 06/12/2012 - 12:03

Par Julien Le Bot

Le désenchantement (ou les désillusions) pousse parfois le vice un peu loin : les uns pensent que la politique, mondialisation oblige, ne peut plus rien. Les autres, realpolitik en bandoulière, estiment qu’il faut réagir en mettant le paquet sur les industries d’hier qui peuvent être, selon ce credo, celles de demain. Est-ce ainsi qu’il faut entendre le nom de ce maroquin inédit : « le redressement productif » ? Et l'Open Data, dans tout ça ? 

Il faut cultiver notre jardin de données (et autres liens vagabonds)

on ven, 06/01/2012 - 08:56

Par Julien Le Bot

L’optimisme (béat) de Candide est-il soluble dans l’ironie voltairienne ? « Sotte vertu de prudence », aimait à claironner le philosophe affairé. Et la conclusion de cette histoire (ou la morale de ce conte bien connu) de boucler la boucle aimablement : « Il faut cultiver notre jardin ». C’est ainsi, et seulement ainsi qu’on peut aller chercher tous les fruits potentiels d’un monde tapis sous nos pieds. En matière de données ouvertes, ou d’Open Data, c’est un peu ça : à mesure que les initiatives se déploient, c’est tout un univers qui se dessine. On ne sait pas précisément où l’on va, mais il est impossible d’ignorer ce qui vient : un nuage, voire des nuées de données. Qu’il va s’agir de transformer. Liens vagabonds.                  

Pages