Skip directly to content

Pour la libération des données locales (de France et de Navarre) !

on lun, 01/09/2012 - 11:11

Par Julien Le Bot

Chacun, ces jours-ci - c'est la règle du jeu -, y va de sa sélection/prédiction sur l'année (numérique et médiatique) à venir. Le plus souvent, il est d'usage de parler de "liens vagabonds". Belle expression qui nous permet de partager ce qui, au hasard des clics et des tweets, ressort de nos communes prospections. Ici, on ne retiendra qu'un billet et un appel : pour l'OpenData, et la ville numérique.     

C'est le journaliste Ludovic Dusautez, sur son blog des Echos, qui nous a alerté avec son billet : "Les meilleurs services municipaux OpenData de 2011". Ce dernier a reproduit in extenso le très bon panel dressé par le site The Atlantic Cities - qu'on peut retrouver en cliquant ici. C'est passionnant à voir, et ce survol donne une idée des choses qui peuvent être faites. 

De ces 10 liens, nous ne reformulerons qu'un voeux : il nous faut (et c'est Yakwala qui parle) des données ouvertes locales, des informations libres pour nous aider à recréer la ville. A augmenter le quotidien. Parce que tout peut être bon et utile pour qui veut se creuser la tête : informations économiques, sens uniques, parcmètres, données en temps réel, flux et influx, pressions et statistiques. Tout est, potentiellement, de nature à transformer notre rapport  à notre environnement immédiat.

C'est précisément pour cette raison que nous rejoignons Cyberbougnat (qui lui aussi avait repéré cette sélection de liens) dans son appel à la libération des données publiques locales. Il est hallucinant et grotesque d'imaginer que le badaud se voit refuser des données aussi élémentaires que des listes des emplacements d'abris de bus - sous prétexte qu'il y a là des questions "stratégiques". La prochaine étape de la vile numérique, ce n'est pas la privatisation de l'espace public numérique, c'est son ouverture. Libérez les données publiques locales !  

 

Crédit : @OpenSourceWay (Licence Creative Commons)