Skip directly to content

L'écriture (hyperlocale) à fleur de macadam avec "New York Writes Itself"

on lun, 08/27/2012 - 15:11

Par Julien Le Bot

L'oisiveté, c'est bien connu, est le lieu de toutes les tentations. Ou tentatives. Ou incursions dans des domaines extra- ou (infra-) ordinaires. L'émission Antibuzz, orchestrée cet été sur France Inter par Thomas Baumgartner, a bouclé sa boucle numérique estivale samedi 25 août dernier en organisant sa(uva)gement une #Telp : une "Tentative d'épuisement d'un lieu parisien" dans le droit fil (conducteur) des recherches (littéraires) de Georges Pérec. Résultat : un fabuleux maelstrom mêlant mots et images à gogo (autour de Saint Sulpice), en s'appuyant sur une pléthore d'outils numériques. Pour prolonger le mouvement par un clin d'oeil (outre-Atlantique), et pour ceux que l'expérience intéresse, il n'est pas inintéressant d'aller flâner du côté de New York Writes Itself. Ou comment (d)écrire la ville en multipliant les entrées, les focales, les paragraphes ou les instantanés.

C'est sans doute le fruit d'un hasard, à moins que ce ne soit l'enfant terrible de la sérendipité que je pratique couramment : au moment où je découvrais cette (merveilleuse) "#Telp finale" organisée par Antibuzz, une amie journaliste m'envoyait le lien suivant http://www.newyorkwritesitself.com/ en me disant que mes investigations hyperlocales  (ou simplement esthétiques) et la veille de Yakwala (sur les initiatives croisant numérique et territoires) y trouveraient quel intérêt.

Il s'agit en effet d'une autre façon de concevoir le "partage d'informations" : il n'est pas question, ici, d'échanger des bons tuyaux comme dans des réseaux locaux traditionnels. Non, New York Writes Itself est un radeau qui accueille des morceaux de perceptions et des textes emprunts de subjectivité. C'est le ventre de la ville qui tente de parler. ET pour mettre un peu d'ordre dans la cacophonie, chacun peut géolocaliser son texte et préciser de quoi il retourne. Un personnage ? Un lieu ? Une scène ? 

Le projet est un brin grandiloquent, déphasé, mais il a de l'allure. Il y a de l'idée. Et comme dans tout exercice de style contournant l'éblouissante et commune platitude des évidences, il y a quelque chose à sauver. L'idée suivante, par exemple : l'horizontalité du sens, à l'ère du numérique, doit pouvoir permettre de réinventer la façon dont nous vivons (sur) nos territoires (urbains, périurbains, ou paumés).

A cet égard, Yakwala n'en démord pas. L'hyperlocal, le numérique, et l'Open Data : avec ce triptyque, il y a de quoi faire.

Bonne rentrée !  

---

Crédit : Capture d'écran du logo de NYWI.