Skip directly to content

Blog sur Garonne : un réseau (hyper)local se fabrique (d'abord) sur la Toile

on lun, 11/14/2011 - 10:19

Par Julien Le Bot

Toulouse passe pour être une veille extrêmement dynamique du point de vue des nouvelles technologies. Cette (belle) réputation est-elle usurpée ? A bien y regarder, non. Il n’y a qu’à voir Blog-sur-Garonne. Carrefour incontournable pour qui veut approcher la Toile locale, ce site n’a rien d’une machine de guerre. Au contraire, il tourne grâce à quelques bonnes volontés curieuses de (sa-)voir ce qui se passe autour de chez eux. Rencontre avec Bastien Canas.    

Sur le web, tout est affaire, dit-on souvent, de communauté(s). A priori, nul n’y échappe, mais chacun y va de sa recette, y compris à l'échelle locale. En septembre dernier, « la capitale de l’Occitanie » (comme on l’appelle quand on ne parle pas de la « ville rose ») voyait s’installer sur sa Toile un pure player local, un indépendant de l’info, Carredinfo (que nous rencontrerons prochainement). Autrement dit, un site d’informations avec une rédaction professionnelle, un suivi de l’actualité générale, et un espace ouvert aux contributions. Toulouse n’en était pas là à sa première invention. Depuis mars 2007, la blogosphère locale, les acteurs du web, et tout péquin-intéressé-par-la-Toile ont un rendez-vous (à peu près) mensuel dont le pignon, non pas sur rue mais sur Web, n’est autre que Blog sur Garonne, un site dédié à « la communauté des web-acteurs » locaux. Qui montre qu’une simple plateforme peut créer du lien locale et de l’intelligence partagée. Entretien avec Bastien Canas.

Quand on arrive sur Blog sur Garonne, on peut voir des annonces professionnelles, des liens, des profils variés sur Twitter. Finalement, c’est quoi, ce site ?

Il s’agit de permettre à tous ceux qui le souhaitent de découvrir des sociétés toulousaines, ou de rencontrer des acteurs du web. C’est donc d’abord une plateforme pour créer des rendez-vous à Toulouse. 

Mais ce n’est pas un rendez-vous réservé aux initiés, contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’est-ce pas ?

Exactement : c’est même le contraire. D’ailleurs, je ne suis pas issu du monde du web. J’anime cette communauté à titre personnel parce que ça m’intéresse, et je n’en tire aucun revenu. Je suis technicien ADSL depuis quelques paires d’années et, quand il a fallu reprendre le flambeau des fondateurs du site, j’ai décidé de me lancer.   

Vous êtes deux « administrateurs » pour animer Blog sur Garonne : concrètement, vous travaillez comment ? 

A la base, le site a été créé par trois personnes qui étaient passionnées par le web. Ils ont commencé par organiser des repas, mais très vite, ils se sont aperçus qu’ils pouvaient organiser des rencontres chez des professionnels toulousains (en particulier dans le e-commerce).

Mais ce qu’il est important de souligner, c’est que vous êtes à la fois actifs, reconnus (par les acteurs concernés), mais vous fonctionnez de manière informelle. Quel statut avez-vous donné à ce blog ?

Le plus simple. Il n’y a que le site. Nous ne sommes ni une association, ni une entreprise.  C’est une communauté qui ne repose que sur nous.

C’est-à-dire ?

Quand une société nous invite, c’est elle qui achète les boissons, de quoi grignoter, etc. Nous, nous organisons le rendez-vous au sens où nous faisons circuler l’information. D’ailleurs, tout est calibré au coup par coup. Quand une start-up nous invite, on demande une participation minimale (mettons de 5 euros par visiteurs) pour filer un coup de main. Quand c’est une plus grosse entreprise, c’est elle qui s’occupe de ça.

Et vous ?

On structure tout ça, on centralise les informations : ça fonctionne bien, mais c’est aléatoire. Il arrive qu’il y ait des annulations de dernière minute.

Qu’avez-vous pu voir ?

Nous sommes bien identifiés, donc nous avons pu faire pas mal de choses. Par exemple, nous avons pu visiter les locaux d’Overblog, ou assister au lancement de Scoop.it.

Qui participe à ce genre de rencontres ?

Des professionnels, des entrepreneurs juniors, des gens qui viennent chercher des connaissances, des business angels, des blogueurs. C’est intéressant, c’est l’occasion, autour d’un simple rendez-vous, de discuter avec un ensemble de personnes qui ne viennent là par curiosité, et qui ne se connaissent pas a priori.

Combien de personnes se déplacent ?

Là aussi, ça dépend. En moyenne, de 20 à 40 personnes. Mais pour notre 41e rencontre, nous étions 70 inscrits.

Est-ce difficile de « travailler » sur un projet aussi peu structuré ?

On essaie d’avoir des rendez-vous mensuels mais ce n’est pas évident de s’y tenir. Parfois, aussi, les sociétés qui nous invitent reculent, on ne sait pas pourquoi.

Mais comment voyez-vous la place de ce blog à Toulouse : qu’est-ce qu’il permet de faire, finalement ?

Avec Blog sur Garonne, on s’est rendu compte qu’il était possible de réunir un PDG, un blogueur et un anonyme sans avoir à faire de grandes gesticulations. C’est un lien qui se construit comme ça, de manière souple et informelle, et ça plaît à tout le monde. Les entreprises se font connaître, ou s’approchent d’un « public averti » pour tester certaines de leurs hypothèses. Au-delà, chaque rendez-vous donne lieu à une série de billets, d’articles ici ou là. En un certain sens, ça fait vivre une communauté sans que ce soit contraignant. 

D’ailleurs, vous ne songez pas à bouger la formule ?

Le système fonctionne très bien pour l’instant en étant souple, sans argent et sans paperasse.  Nous envisageons de créer une association, mais nous n’avons pas de calendrier précis.

Vous pensez à un modèle ?

Oui, à quelque chose comme La Cantine, par exemple. L’objectif serait de garder le même type de lien entre tous les acteurs, au sens large, du web local, pour permettre à ceux qui le souhaiteraient de se rencontrer dans un lieu dédié, voire de travailler ensemble.

Crédit photo : @Gregory Tournon (Licence Creative Commons, et capture d'écran de Blog sur Garonne