Skip directly to content

#4M Mashrek : de l'art d'associer innovation ouverte et incubation éphémère pour soutenir les nouveaux médias

on lun, 04/28/2014 - 08:13

Par Julien Le Bot

Traduire, c'est trahir. Et écrire, c'est ici réduire. Depuis lundi 21 avril 2014, @AltCity (situé au coeur cosmopolite de Beyrouth, du côté de Hamra, avec ses immeubles élégants ou déglingés, ses néons hurlants, et son macadam intranquille) accueille neuf porteurs de projets (venus de Palestine, d'Irak, de Syrie et du Liban) dans le cadre du programme #4M Mashrek (ou Mashreq pour les anglophones). Trois partenaires (AltCity, CFI et la fondation Skeyes) et un horizon : permettre à des rédactions (et/ou des porteurs de projets éditoriaux) de transformer leurs pratiques, leurs usages, leurs sites web (et/ou leurs applications).

La méthode est à la fois artisanale (c'est-à-dire exigente, méticuleuse et pragmatique) et coopérative (dans le sillage du #journocamp organisé à Paris le 3 avril dernier, continuons d'explorer les potentialités émancipatrices des effets de réseau). Quant au canevas, il s'agit de penser web, global, soutenable, durable. Et innovant. Avec les moyens du bord. Rencontre avec Ayman Mhanna, directeur de la fondation Skeyes, puis avec David Munir Nabti, fondateur de l'incubateur beyrouthin AltCity.      

Qu'ils souhaitent monter un pure-player en Irak (pardon, un "journal tout en ligne"), transformer leur rédaction à Bethléem, accélérer le développement d'un média indépendant en Syrie, fact-checker à gogo pour remplir des bases de données ou monter un bureau d'investigation : assurément, ça phosphore à Beyrouth. 

Et si ces porteurs de projets ne souhaitent pas encore se montrer ici (c'est trop tôt !), les grandes manoeuvres sont lancées : rencontres avec des intervenants locaux sur le design, le crowdfunding, des experts internationaux pour parler données ou modèles éconmiques, mise en place d'ateliers et de sessions de remue-méninges collectifs...

En attendant d'en savoir plus, deux rencontres sur cette "playlist" à deux entrées :

  • Ayman Mhanna, ou les raisons d'un tel engagement en faveur des nouveaux médias dans la région.  
  • David Munir Nabti, ou les modalités d'incubation d'un tel programme pour des porteurs de projets locaux.   

 

-- 
Crédit : @julienlebot (Licence CC-BY-SA 2.0) 

Commentaires

Portrait de more followers on insta

The maneuvers are initiated: meetings with local stakeholders in the design, crowdfunding, international experts to discuss data or éconmiques models establishment of workshops and sessions of group brainstorming.

Portrait de arewegood

sounds economical, cheers! http://socialplease.com/instagram/followers/

Portrait de friv 4

AltCity ce que vous écrivez peut nous aider à comprendre plus. Tout peut être reporté et peut nous aider à reconnaître l'ampleur ainsi que ce qui peut être découvert.

Post new comment