Skip directly to content

Yakwala en route pour les troisièmes Entretiens du webjournalisme de Metz

on mer, 11/28/2012 - 18:25

Par Julien Le Bot

Pour la troisième édition de ces Entretiens du webjournalisme, c'est un cap sur l'innovation - au sens large - qui a été fixée par les organisateurs. Et comme chacun sait, cette question est déterminante pour l'ensemble des médias. Comment investir sur de nouveaux dispositifs d'édition, de diffusion, de fabrication d'informations et/ou de services? Avec quelle stratégie : la R&D doit-elle être désormais internalisée ? Peut-on concevoir des synergies entre start-ups et groupes de presse ? Exemple avec l'Open Data. Yakwala, qui depuis quelques mois investit dans cette approche de la donnée locale, pourra donc échanger sur ces questions dans le cadre d'une table ronde le vendredi 30 novembre, de 13h30 à 15h30, organisée dans les locaux de l'Université Paul-Verlaine de Metz.  

La presse peut (et doit) pouvoir s'emparer des données locales

on mer, 11/21/2012 - 09:29

Par Julien Le Bot

Qu'est-ce qu'une politique (ou stratégie) ambitieuse en matière d'innovation pour un groupe de presse locale ? Comment investir alors que les caisses sont (parfois) vides tout en ne loupant pas le virage numérique ? Est-il possible (voire souhaitable) de travailler en bonne intelligence avec des start-ups et/ou des professionnels indépendants pour faire bouger le paysage numérique local ? Le parti pris de Yakwala - et de bien d'autres acteurs de l'information qui ont souhaité prendre la tangente pour mieux développer leurs activités et leurs recherches - est sans ambiguïtés : c'est l'ensemble des acteurs du numérique qui doivent travailler ensembre ré-inventer l'information - notamment locale. Datajournalisme, Open Data (des collectivités, culturel ou du tourisme), ou encore services de proximités : ce billet (condensé) revient sur trois points durs de l'innovation (relevés par Jean Abbiateci, Datapublica, et l'émission "du Grain à Moudre" de France Culture) dont la presse locale doit pouvoir s'emparer.      

L'hyperlocal québécois selon MonSaintSauveur.com

on sam, 11/17/2012 - 09:52

Par Julien Le Bot

L'extension et la compréhension d'un concept comme celui d'hyperlocal varient en fonction des territoires et des acteurs. Là où la fabrique numérique est en mesure d'offrir un certain nombre d'outils de partage et de co-production d'informations, il n'est pas inutile de constater que plus on avance, plus il semble évident que c'est dans la publication/reconduction "URL" (en ligne) d'un écosystème IRL ("le réel pur et dur") que la dimension hyperlocale de l'info fait sens et prend corps. Avant de prendre le temps d'aller jeter un oeil du côté de ToutMontpellier.fr ou de Fréquence-Sud (qui chacun à sa manière essaie d'offrir à tout un chacun de quoi s'adresser à des audiences locales en offrant tout un tas de services), ce billet est un bref aperçu d'une initiative outre-Atlantique avec Monsaintsauveur.com, un quartier historique de la ville de Québec.

La Tribune de Genève se met (elle aussi) à l'info hyperlocale

on ven, 11/02/2012 - 08:05

Par Julien Le Bot

L'innovation éditoriale, en matière de diffusion locale, repose bel et bien sur un credo - en passe de devenir une réalité - : la "grammaire conversationnelle" de l'information est aujourd'hui une exigence des lecteurs (qui peuvent et doivent pouvoir participer au travail de collecte, de partage voire de production), et les modèles économiques sont bel et bien obligés de suivre le mouvement. Après N0tice (du groupe The Guardian) ou LocalWiki, il n'est pas inutile d'aller faire un tour en pays helvète où La Tribune de Genève, acteur historique de la presse locale, vient de lancer "Signé Genève", une plateforme prolongeant son offre initiale (et globale pour toute la région genevoise) en s'inscrivant au plus près des territoires, à l'échelle du quartier. C'est aussi ça, la force (et/ou la pertinence de la géolocalisation) : loin des affinités communautaires des réseaux sociaux (qui vous enferment dans des amitiés à géométrie variable et à géographie mondiale), on travaille là sur de la proximité (en sens littéral du terme) : que se passe-t-il (en bas de) chez moi ? Si l'on réussit à (bien) valoriser ces écosystèmes hyperlocaux, c'est tout un (nouveau) modèle qui émerge.   

Archéologie de la géolocalisation : histoire des cartes et des cartographes à l'époque moderne (et au-delà)

on ven, 10/26/2012 - 08:56

Par Julien Le Bot

Nul n'ignore la bataille en cours entre Apple et Google sur la "carto" (comme disent les mordus de géographie), le développement (fulgurant) des alternatives - comme Open Street Map, qu'on ne présente plus, ou encore les évolutions/inflexions de Foursquare qui tend à s'intéresser plus particulièrement à la "recherche géolocalisée". Cette passion pour la compréhension de la "dimension locale" de nos existences et de nos actions, de la géographie, de sa morphologie et des dynamiques innervant nos régions a une (longue) histoire. A l'heure où la "visualisation" de l'intersection temps réel/territoire semble possible et envisageable du point du vue technologique (on y est presque !), il n'est pas inutile de jeter un oeil dans le rétroviseur afin de comprendre comment nous en sommes arrivés là. De Ptolémée aux développeurs de la GMap en passant par Mercator ou le travail des chanoines de Saint-Dié, retour sur l'art de la cartographie avec l'émission "La Marche de l'histoire".

Pages