Skip directly to content

Charter 97 : pour écrire (librement) sur le Belarus, (mieux vaut) publier depuis la Pologne

on dim, 12/01/2013 - 09:30

Par Julien Le Bot

Le sommet de Vilnius pouvait-il seulement tenir ses promesses (d’émancipation par « la réforme » et  « le changement », comme l’écrit l’une des plaquettes de présentation) quand on sait comment les choses se passent du côté de Minsk, au Belarus (ex-Biélorussie). Là-bas, dans la « dernière dictature d’Europe », Alexandre Loukachenko, son entourage et le KGB (tout un symbole) verrouillent tout et ne tolèrent rien. Et certainement pas la dissidence. C’est pourquoi, fin 2010, la rédaction du site d’informations « Charter 97 » a dû fuir le pays pour travailler depuis Vilnius, en Lituanie, puis Varsovie, en Pologne. Rencontre avec une rédaction hors-les-murs.  

Mais où en est (l'indispensable) Wikipédia ? Conversation avec Rémi Mathis

on mer, 11/27/2013 - 13:13

Par Julien Le Bot 

A force de la voir partout, à force d'y passer du temps, à force de la fréquenter, on peut avoir l'impression qu'on ne sait plus qui elle est. Wikipédia, l'encyclopédie libre et collaborative créée en 2001, est omniprésente dans les usages (toutes les statistiques sont ici). C'est comme une évidence, il est intéressant d'y revenir pour la questionner. Et s'apercevoir qu'elle a (bien) produit de belles choses (n'en déplaise aux esprits chagrins), de belles notices, ouvrant sur des belles références (les sacro-saintes sources). Rémi Mathis, qui préside l'association Wikimédia France, est conservateur au département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France. Entretien glané en fin de journée, en plein centre de Paris.   

a small step for a Stormtrooper but a giant leap for Wikipedia (Explore)

Et on fait comment pour réinventer le journalisme ? Conversation(s) avec @Chouing, @NicolasBecquet & @Cyceron

on dim, 11/10/2013 - 08:21

Par Julien Le Bot

Le changement (dans les rédactions), c'est pour quand ? Les Assises du journalisme 2013, organisées cette année à Metz (en y associant les ObsWeb), ont tenté pendant 3 jours de redonner de l'horizon à une profession (parfois) désorientée par le numérique ("on peut faire autre chose que du buzz, sur le web ?") et empêtrée dans des questions de court-terme ("on change la rotative pour ne rien changer ?"). Sur les affiches, placardées partout dans l'Arsenal, nul ne pouvait ignorer le sens de l'histoire : "Réinventons le journalisme" (après tout, pourquoi pas, puisqu'on n'a pas le choix). En marge des ateliers de travail thématiques, de la couverture de la rédaction éphémère === qu'on peut retrouver ici === (mobilisant une soixantaine d'étudiants en journalisme), et des rencontres en coulisses, entretiens (croisés) avec Cédric Motte (de @Newsresources), Nicolas Becquet (de L'Echo), et Cyrille Franck (de l'agence Ask Médias).

Fête Foraine

Le design est-il en mesure de fabriquer des contre-pouvoirs ? Conversation avec le collectif BAM

on mar, 10/29/2013 - 12:46

Par Julien Le Bot

Que la NSA écoute ici et là en collectant à gogo, l'affaire est entendue. Que la question des données personnelles (de leur réutilisation et de leur protection) soit en Europe indécidable à court terme, c'est maintenant plié. En revanche, qu'il soit possible et même nécessaire de continuer de penser aux interactions entre usage(s) et donnée(s), entre design ouvert et pratiques collaboratives, c'est une évidence. Le collectif BAM, co-fondé début 2013, rassemble trois jeunes designers qui s'efforcent d'accompagner des institutions avec des outils, une méthodologie, et des idées. Qu'il s'agisse de travailler avec la Fondation internet nouvelle génération (aka @La_FING) sur des questions de prospectives ou d'animer les ateliers "Mes Infos", BAM questionne le numérique. Conversation avec Anthony Ferretti et Arnaud Pérez.    

Shouting worm

Chez Simplon.co, qu'est-ce qu'on y fabrique ? Conversation avec Erwan Kezzar

on mer, 10/23/2013 - 16:25

Par Julien Le Bot 

Cela fait bientôt six mois qu'on en entend parler. L'équipe de Simplon.co s'est installée à Montreuil, dans un atelier retapé de bas en haut (et de long en large), sis au 55 de la rue de Vincennes. C'est grand, c'est blanc, et c'est idéal pour phosphorer. Il y a un canapé, des tables, beaucoup d'espace, un grand écran et de la hauteur sous plafond. Erwan Kezzar est l'un des co-fondateurs de cette école (qui n'est pas tout à fait une) qui forme des porteurs de projets, qui fédère des énergies (Canal France international, Ministère de la Culture ou encore Orange), et qui s'efforce de transmettre les "bonnes pratiques". Rien de moral là-dedans, qu'on se rassure : ce n'est pas une maison de correction, il ne s'agit pas de donner des leçons (de choses). Il s'agit de constuire (dès lors qu'on est prêt à y aller). De diffuser. D'apprendre pour consolider, inventer, développer. C'est, pour le dire un peu vite, un atelier exigent pour des artisans du numérique. Conversation (et mode d'emploi) avec Erwan Kezzar.     

DSC_0050

Pages